© Copyright Astrorel

Jupiter

Jupiter est la 5ème planète du système solaire, et la plus grande, avec un diamètre de 11 fois celui de la Terre et un volume 1 320 fois plus important.


Sa masse n'est en revanche "que" de 318 fois celle de la Terre, car c'est une géante gazeuse : sa densité moyenne de 1,33 est quatre fois plus faible que celle de la Terre, et proche de celle du Soleil.


Jupiter est 2,5 fois plus massif que toutes les autres planètes réunies (plus de 70 % de la masse en orbite autour du Soleil).

 

La distance entre elle et le soleil est de 778 300 000 kilomètres.

La planète est connue depuis la Préhistoire : elle est visible à l'œil nu, comme une étoile très brillante, mais qui ne scintille pas : c'est en effet l'un des objets les plus lumineux du ciel nocturne (avec la Lune et Vénus).


De près, cette planète est hostile : un grand nombre de tempêtes y font rage en ce moment même, tandis que ses diverses lunes gravitent autour d'elle.

Comme il s'agit d'une planète d’une géante gazeuse, elle ne possède pas de surface solide : il serait donc impossible de s'y poser.


Son nom vient du dieu Jupiter, dans la mythologie romaine.

Les lunes galiléennes


Les 4 satellites galiléens ont tous été découverts par Galilée. Avec une bonne paire de jumelles ou un télescope, il est possible de voir quatre points alignés à côté de Jupiter, les deux premiers sont moins brillants car plus petits. Ils ont une taille comparable à notre Lune.

Les lunes galiléennes sont :

Io : Légèrement plus grand que la Lune (3 640 km de diamètre pour 89 milliards de milliards de tonnes), il possède de très nombreux volcans et des lacs de lave de soufre en fusion. Les plus gros volcans projettent d'immenses panaches dans l'espace et des particules se mettent en orbite autour de Jupiter à une vitesse incroyable. Io possède une couleur jaune avec des nuances blanches et rouges, c'est du au soufre qui recouvre sa surface. Cette activité intense, très inhabituelle pour un corps céleste de cette taille, est due à la proximité de l’énorme masse de Jupiter (environ 20 000 fois celle de Io) qui, à cause d'importantes forces de marée (différence de l'intensité de la force de gravitation entre un point A et un point B), déforme et échauffe le cœur de cette lune de la même façon que lorsque qu'on manipule un morceau d'argile.


Europe : Contrairement à Io, Europe est gelé, recouvert d'une épaisse couche de glace, qui cache probablement un immense océan sous-terrain très profond qui abrite peut-être une vie extraterrestre : la NASA envisage des projets d'explorations de ces océans. Il y a aussi des geysers d'eau liquide qui ne sont pas actifs en permanence, ce qui permettrait d'atteindre l'océan sans percer la couche de glace. Sa surface est couverte de failles et le relief est très faible, on y trouve aussi très peu de cratères, cela laisse penser que sa surface est renouvelée par une activité géologique, tout comme sur Terre. La présence de failles est probablement due aux mouvements de la couche de glace sur l'océan sous-terrain, situé sous la surface.


Ganymède : Avec 5 280 km de diamètre pour près de 150 milliards de milliards de tonnes (le double de notre Lune), il s'agit du plus grand satellite naturel du Système solaire. Il est plus grand que Mercure, la plus petite planète du système solaire, mais fait moins de la moitié de sa masse car il est beaucoup moins dense. Il est probable que lui aussi abrite un océan sous-terrain très profond, et la vie y serait donc possible.


Callisto : C'est le troisième plus gros satellite du système solaire, 4 820 km pour 107,5 milliards de milliards de tonnes, derrière Ganymède et Titan (lune de Saturne). Cette lune est recouverte de nombreux cratères qui ressemblent à des tâches blanches sur sa surface, l'un d'eux ressemble à des anneaux. Elle pourrait également abriter un océan sous-terrain profond mais seulement si l'eau est mélangée avec de l'ammoniac, une substance qui agit comme un antigel, ce qui empêche à l'eau de geler, même à très basse température.

jupiter_web.jpg
jupiter_1v.jpg